Courir, se faire plaisirs

samedi 13 octobre 2012
Les défis du jubilé 2012
. . . mais quel jubilé
En l'an 2015, l'Abbaye de Saint-Maurice célébrera les 1500 ans de sa présence ininterrompue en terre d'Agaune. Il s'agit du plus ancien monastère d'Occident qui n'a jamais fermé ses portes en 15 siècles (d'après le flyer). http://www.chemins-bibliques.ch/index-defis.html
Les gens de par là-bas ont eu la bonne idée " sportive " d'organiser pendant les 10 années précédant 2015, une course de 68 km avec 2'048 m de dénivelé positif. Tu choisis ton défi, le tour entier ou un tronçon que tu continus l'année suivante. Option rando ou option trail pour les longues distances, c'est selon. Il y a des randonneurs et même des familles qui font le tour sur plusieurs années et des sportifs un peu plus entrainés qui choisissent de le faire d'un seul tenant.

De 10 concurrents sur le tour complet lors de la première édition, le nombre est passé à près de 100 pour cette 7ème édition. Depuis 2011 un défi + de 71 km avec 2'530 m de dénivelé positif a été rajouté parce qu'il manquait un petit rien pour que la course soit qualificative à 2 points pour l'UTMB. Le tour complet de base (défi 7) reste lui, qualificatif à 1 point.

Nous sommes 4 Cambe-Gouilles au départ de ces défis.
Sandra s'est inscrite pour le défi 5 - 35,5km jusqu'à Finhaut.
Boris pour le défi 6 - 51km jusq'à Vernayaz.
Stephan pour un défi intermédiaire entre Evionnaz et Vernayaz, 35km en rando.
Et moi pour le défi 7 - 68km jusqu'à St-Maurice.

Il est 7h00 ce samedi matin lorsque le départ est donné par Monseigneur l'Abbé Joseph Roduit.

Après 500m à plat en direction du nord de la localité, ce n'est pas la montée par le tunnel St-Martin qui nous attend mais une montée assez rude par la Poya de la grotte aux Fées. Nous rejoignons un peu plus loin, le tracé initial qui nous amène au village de Daviaz, puis à Vérossaz où à lieu le premier ravitaillement. A peine 6 km et c'est monté assez vite de 450 m.
Boris est parti assez vite. Je pense qu'on ne le reverra pas de si tôt. Sandra est partie plus prudemment elle pointe quelques petites minutes derrière moi.
La course se déroule entre 450 et 1'300 m d'altitude, donc partiellement en moyenne montagne, il fait beau et c'est l'automne avec des couleurs splendides que demander de mieux ??
On y a même croisé des alpagas. Nous montons encore de 400 m avant de plonger sur le charmant village de Mex. Contrôle de passage, c'est la tête du défi n°2, puis une descente bien raide nous amène jusqu'au village d'Evionnaz dans la plaine du Rhône. Contrôle et ravitaillement, le compteur marque 17 km, c'est déjà la tête du défi n°3. S'ensuit 5 km de plat qui passe par le petit village de La Balmaz.
C'est là que je suis né, un cinquantaine d'années plus tôt. C'est là aussi que l'ancêtre côté maternelle de Noël Tamini (celui du spiridon) est venu s'établir et épouser la sœur de mon ancêtre. Comme quoi ?

On est là sur un tronçon de la Via Francigena qui relie Canterbury à Rome. Passage sous la Pissevache avant d'attaquer les 37 virages en épingles de l'ancienne route des diligences qui nous fait monter à Salvan 530 m plus haut. C'est le défi n°4. Et on est passé de la Via Francigena à la Via Cook.
Sandra me rejoins au ravitaillement de Salvan. Nous faisons un bout de chemin ensemble.
Il y a un changement de parcours par rapport à l'an passé, nous passons par la rue des Millionaires en direction de la Combaz pour prendre un chemin tout neuf, tout beau et assez raide qui débouche derrière la gare des Marécottes. Notre chemin passe devant le zoo alpin. Je peine à suivre Sandra et je la laisse filer en me disant qu'il me faut garder des forces pour la fin du parcours. Nous passons les gorges du Tiège, un peu à l'abandon, le village du Trétien, puis le chemin des diligences jusqu'à Finhaut pour le défi n° 5.
A 1303m juste avant d'arriver au haut du village, c'est le point culminant du parcours. La route qui descend dans Finhaut fait un peu mal aux cuisses après 35 km parcouru. Le ravitaillement va faire du bien. C'est la mi-course, le défi n°5 est bouclé.

Sandra est arrivée quelques minutes plus tôt et reprend quelques forçes. Elle redescendra jusqu'à Salvan par le chemin que nous avons emprunté. Bravo à elle !
Magnifique ravitaillement, bien garni, sucré, salé, fruits. Il y a même du gâteau aux pommes !! 10 bonnes minutes de pause qui font du bien.

C'est avec beaucoup prudence que je me lance dans la descente qui nous emmène au fond de la vallée et de là traverser deux fois le Trient pour remonter tout aussi raide jusqu'à Tête-Noire. 330 m de descente suivi directement de 330 m de montée. Les escaliers à la fin c'est là pour te dire si t'es encore bien ou pas. De Tête-Noire jusqu'au pont de Litro, sur la route de Trient, c'est 100% bitume et là il faut faire 100% attention. Il y a beaucoup de circulation. J'en profite pour récupérer un peu avant la très longue descente en faux-plat jusqu'à Gueuroz en passant par le contrôle de La Crèta. Descente mais quand même avec une petite bosse (c'est du trail voyons !) Mais tout de même une belle descente sur un chemin par endroit à flanc de falaise puis dans la forêt. J'aime bien ce tronçon, c'est superbe, c'est " roulant ".

Après La Crèta , il reste encore 7 km en descente jusqu'à Vernayaz en passant par Gueuroz dont le pont sur le Trient haut de 187m construit entre 1931 et 1934 a tenu le record du plus haut pont d'Europe pendant 29 ans.
Depuis Gueuroz, on emprunte le chemin des Tzarfas pour descendre les 187m qui nous séparent de la plaine. C'est bien raide et technique par endroit.
Et dire qu'en 1894 un projet de funiculaire entre Vernayaz et Guerroz était à l'étude.
Passage devant les gorges du Trient avant de rejoindre la tête du défi n°6. On est à Vernayaz.
Nous traversons Vernayaz d'Est en Ouest par la "Rue des Bernards" en direction du Rhône pour rejoindre la passerelle qui nous permettra d'aller sur l'autre rive à l'entrée de Dorénaz. Ceux qui ont opté pour le défi + prennent à droite pour faire un crochet par Alesse 500m plus haut.
Ayant opté pour le défi 7, je traverse le village de Dorénaz, et poursuit mon chemin jusqu'à Collonges. L'Eolienne " Cime de l'Est " me rappelle que les courants se sont bien inversés. Comme le matin nous l'avons de face.
C'est bitume et totalement plat. L'endroit est plutôt sympathique, en grande partie à l'orée de la forêt. Champignons, chataignes, feuilles mortes et même des parchets de flétri.
Des faons nous observent depuis leurs enclos à l'entrée de Collonges.

Au contrôle de Collonges, je retrouve Boris qui a finalement décidé d'aller jusqu' au bout en faisant encore le crochet par Alesse.
Nous rejoignons la ligne d'arrivée à St-Maurice avec un bon rythme. Nous rattrapons 5-6 concurrents sur ce dernier tronçon de 10km bouclé en 55 minutes.
A croire qu'il nous en restait encore dans les jambes. Nous passons la ligne d'arrivée après 9h31 de course.


Photo: Défis du jubilé








Sandra termine sont défi 5 (35,5km /1750m d+) en 4h53
Boris termine sont défi + (71km / 2530md+) en 9h31
Guy-Michel termine sont défi 7 (68km / 2038m d+) en 9h31
Stephan termine son parcours rando en 7h00

Un tout grand merci à l'organisation des défis pour avoir commandé le soleil. Un tout grand bravo pour l'organisation simple mais efficace. Merci aussi à celles et ceux qui ont préparé les généreux ravitaillements.